Cuisine japonaise : qu’est-ce que la cuisine japonaise?

La cuisine japonaise est une cuisine très diversifiée qui reflète les différentes régions du Japon. La nourriture japonaise reflète également souvent les traditions de la culture . Beaucoup de gens associent la nourriture japonaise aux sushis, mais il y a plus que cela. La nourriture japonaise traditionnelle est généralement à base de riz blanc cuit à la vapeur, qui peut être servi avec de la soupe miso et d’autres plats d’accompagnement comme du poisson ou des légumes marinés ainsi qu’avec une protéine et une sauce principales.

A la place du riz, de nombreux plats japonais sont à base de nouilles; les nouilles soba et les nouilles udon sont les plus populaires. Traditionnellement, les nouilles sont consommées comme plat principal et ne sont accompagnées d’aucun accompagnement.

cuisine japonaise

La cuisine japonaise est riche en spécialités régionales. Dans la région de Kanto , le Monja-yaki est un plat de crêpes très populaire tandis qu’à Hokkaido , uni ou oursin, et d’autres types de plats de fruits de mer sont les plus populaires.

Il existe d’autres spécialités régionales de la cuisine japonaise, y compris des plats qui viennent d’Okinawa, Tohoku, Kansai et Chugoku, Chubu et Kyūshū.

Lire aussi : pourquoi c’est une des cuisines les plus saines

«Itadakimasu» et «Gochisōsama»

Découvrir la cuisine japonaise , surtout lorsque vous visitez le Japon, s’accompagne souvent d’un ensemble de règles ou d’ étiquettes à manger . Vous constaterez qu’une telle étiquette peut être observée dans les restaurants japonais à travers le pays ainsi que dans de nombreuses maisons japonaises. La nourriture japonaise est riche en culture et en tradition, et en tant que telle, l’étiquette japonaise à manger l’est aussi.

Traditionnellement, de nombreux repas au Japon commencent par l’expression «itadakimasu», qui signifie «je reçois humblement ce repas». En disant «itadakimasu», le diner exprime sa gratitude pour le repas et pour tout le processus de préparation du repas, de la chasse ou de la culture de la nourriture à la préparation de sa mise sur la table.

Une fois le repas terminé, il est poli de dire «gochisōsama», ce qui signifie «vous étiez un préparateur de fête». Le mot sama est associé à l’honneur et indique le respect d’une personne pour la préparation d’un tel repas.

La cuisine japonaise du Kanto

La cuisine japonaise trouvée dans la région de Chubu et Kanto diffère de la nourriture japonaise trouvée dans de nombreuses autres régions du pays. La région de Kanto englobe le Grand Tokyo, qui est la ville la plus grande et la plus connue du Japon et où vous pouvez trouver la plupart des cuisines régionales bien représentées.

Dans la région de Kanto, l’un des plats les plus populaires est le Monjayaki , une spécialité de Tokyo. Cette crêpe japonaise savoureuse contient de nombreux ingrédients et se déguste directement du gril à l’aide d’une spatule. Monjayaki est similaire à l’ okonomiyaki, une autre spécialité japonaise, qui est couramment associée au Kansai ou à Hiroshima.

Lire aussi : Recette japonaise : Tokyo Shoyu Ramen

Dans la région de Chubu, l’un des plats japonais les plus populaires est l’inago no tsukudani, ou inago, un type de sauterelle cuit dans une sauce de soja sucrée.

Le houtou est un autre plat japonais populaire trouvé dans la région de Chubu. Ce plat de nouilles est généralement cuit avec de la citrouille et d’autres légumes dans un bouillon de miso.

Hokkaido

La cuisine d’Hokkaido est un type de nourriture japonaise qui vient de l’île japonaise du nord d’Hokkaido. La nourriture japonaise qui vient d’Hokkaido est principalement des fruits de mer; Hokkaido est célèbre pour ses plats de fruits de mer frais et de haute qualité en raison des eaux froides qui entourent l’île.

Les plats les plus populaires d’Hokkaido et les meilleurs types de plats de fruits de mer comprennent l’uni ou l’oursin. Parmi les autres caractéristiques de fruits de mer les plus populaires d’Hokkaido figurent également le calmar, le saumon, le crabe, les pétoncles, le poulpe et les crevettes de mer, pour n’en nommer que quelques-uns.

Au-delà des fruits de mer, il existe de nombreux autres exemples de plats japonais populaires. Le Genghis Khan nabe est apprécié pour ses saveurs rustiques, et de nombreux restaurants japonais spécialisés dans la cuisine d’Hokkaido proposeront le Genghis Khan nabe. Ce plat est fait de viande de mouton émincée et de légumes arrosés et rôtis.

Un autre des plats les plus populaires de Hokkaido est l’Ishikari-nabe, qui est un plat très typique de Hokkaido. Ce plat japonais populaire est fabriqué à partir de morceaux de saumon cuits dans un bouillon de pâte de miso avec des légumes et du tofu.

Okinawa

Si vous êtes intéressé à essayer les différents types de cuisine japonaise, vous devriez essayer le style de cuisine japonaise d’Okinawa. L’un des plats les plus populaires d’Okinawa est le goya champuru , qui est un type de nourriture japonaise.La version la plus populaire de cette recette japonaise est celle qui utilise du goya, ou une courge verte avec une saveur nettement amère, avec du tofu, du porc et des œufs.

Le rafute est un type de nourriture japonaise sucrée et salée lorsqu’elle est préparée dans des restaurants japonais à Okinawa. Rafute est des tranches de poitrine de porc mijotées dans de la sauce soja et glacées de cassonade. Cela peut être mangé seul ou comme garniture sur un autre type de nourriture japonaise populaire: la nouille de soba d’Okinawa , qui est différente de la nouille de soba japonaise traditionnelle. Les nouilles soba d’Okinawa sont légèrement fermes et moelleuses et sont généralement servies dans un bouillon de varech, de flocons de poisson bonite et de porc.

Le riz à tacos, l’umi budo et le tofuyo sont d’autres exemples des plats populaires d’Okinawa.

La région montagneuse du Tohoku au Japon est située dans la partie nord-est du pays, où les hivers peuvent être enneigés et glaciaux et les étés relativement frais. Traditionnellement, la nourriture de Tohoku était consommée en commun et à des tables basses. Cuisine paysanne longtemps considérée en raison de ses nombreuses soupes et ragoûts adaptés aux longs hivers, la nourriture Tohoku est chaude, réconfortante et terreuse.

Tohoku

Parmi les plats les plus populaires de la région du Tohoku au Japon, il y a un plat appelé Ichigo-ni, qui se traduit par «  fraises bouillies ou mijotées  », même si la soupe ne contient aucun fruit. L’ichigo-ni est une soupe salée d’oursin en tranches fines, souvent appelée uni, et ormeau.

Imoni, un autre plat signature de Tohoku, est une soupe de légumes populaire couramment consommée à l’automne qui nécessite une variété d’ingrédients, notamment de la racine de taro, de l’oignon vert et une gelée appelée konnyaku. Certaines versions d’imoni incluent également de fines tranches de boeuf. Cette cuisine japonaise est une tradition. Dans la préfecture de Yamagata à Tohoku, de nombreuses familles et amis se réunissent pour cuisiner des imoni au bord de la rivière Mamigasaki qui traverse la ville.

Les nouilles Wanko-soba sont également populaires dans la région du Tohoku au Japon. Les nouilles soba sont courantes dans la cuisine japonaise et dans la préfecture d’Iwate de Tohoku, les nouilles wank-soba sont servies dans de petits bols qui se remplissent dès qu’elles sont vidées jusqu’à ce que le dîner soit suffisamment plein.

Kansai

Les régions du Kansai et de Chugoku abritent de nombreux plats japonais populaires. Parmi les plats les plus populaires de Chugoku, il y a le fugu, qui est un poisson-globe généralement servi sous forme de sashimi.

L’un des plats les plus populaires du Kansai est un plat japonais appelé yudofu , qui est du tofu qui est d’abord bouilli dans une soupe de varech puis trempé dans une variété de sauces. Funazushi est une délicatesse populaire dans la région du Kansai. Le Funazushi est un style ancien de sushi qui a un goût très mariné et aigre et est fabriqué à partir de funa provenant du lac Biwa-ko.

Un autre type intéressant de nourriture japonaise vient de Kyūshū, la troisième plus grande île du Japon et abrite la ville de Fukoka, une ville bien connue dans le monde de la nourriture japonaise.

Kyūshū

Parmi les plats populaires de Kyūshū, il y a le poulet bouilli non assaisonné, appelé mizutaki. Le concept de mizutaki qui existe dans la cuisine japonaise est une vieille recette japonaise originaire de Fukoka. Mizutaki appelle à la cuisson du poulet et des légumes dans une soupe de bouillon de poulet qui, puis le poulet et les légumes sont trempés dans de la sauce ponzu avant de les manger. De plus, lorsque le poulet et les légumes sont finis, de nombreux chefs japonais ajouteront du riz au bouillon et feront une bouillie savoureuse.

Sara udon, ou nouilles de farine de blé, sont un autre type de nourriture japonaise qui est l’un des plats populaires de Kyūshū que l’on trouve à Nagasaki. Ces nouilles peuvent être servies avec de nombreux ingrédients pour les accompagner, et il est important de savoir qu’il existe deux types de nouilles sara udon: les nouilles épaisses frites au saindoux et les nouilles plus minces frites à l’huile.

Le champon, ou un plat de nouilles de type ramen, et le rak Hakata, ils font également partie des plats populaires de Kyūshū.

Il ne vous reste plus, maintenant, qu’à choisir votre prochain plat japonais. Parce qu’au pays du soleil levant, on ne mange pas que des sushis.

Partager votre passion pour la cuisine asiatique sur notre page Facebook

  1. […] Cette recette de gyoza entre parfaitement dans ce que l'on appelle la cuisine japonaise. […]

Les commentaires sont fermés.